Comment définir un bon plan de trading ?

1381 vues 2 Commentaires

Un plan de trading, c’est un peu comme le codage d’un logiciel pour un développeur : le plan de trading doit inclure la manière dont vous aller rentrer en position sur telle ou telle figure. La taille de la position, les entrées possibles, les plans B possibles, etc. Nous allons voir en détail tout ce qu’il faut mettre dans son plan de trading pour durer le plus longtemps possible.

Le plan de trading

Se mettre dans le bain

Première étape du plan de trading pour les traders en scalp et en intraday : connaître à l’avance sa disponibilité. On peut dès lors se poser les questions suivantes :

  • Suis-je disponible toute la journée ? Oui / Non
  • Est-ce que ma journée est sujette aux imprévus ? Oui / Non
  • Suis-je en forme pour bien démarrer ma journée ? Oui / Non

Pourquoi ces questions qui semblent inutiles sont-elles aussi importantes ? Tout simplement parce qu’elles vont vous aider à déterminer votre niveau psychologique pour commencer la journée.

Si votre journée est sujette aux imprévus, comme un rendez-vous, ou le travail qui peut vous appeler à tout momentplantradeing, ou alors le risque que votre enfant soit malade et qu’on doive le chercher à la crèche, etc. Ces imprévus peuvent vous donner un stress supplémentaire sans néanmoins affecter énormément votre trading.

Pour la disponibilité, il s’agit là de bien déterminer quand vous commencez et quand vous terminez la journée, parce que si on ne se dit pas qu’aujourd’hui on finit à 17h30 par exemple, alors les trades d’ennuis et les trades de rattrapages peuvent arriver très rapidement. Donc bien faire attention à se dire à quelle heure on finit son trading pour se donner une règle au moins…

Pour la forme, il va de soi que si vous avez passé une mauvaise matinée, cela ne sert à rien de trader parce que ça risque d’affecter énormément votre trading. Même chose pour la fatigue, la fatigue peut vous amener à faire tout et n’importe quoi, voire même s’endormir sur votre dossier alors que vous prenez un trade, il n’y a jamais rien de bon dans les deux cas en tous cas, ne pas trader, c’est aussi trader, et cela est valable surtout quand on sait qu’on va faire une journée très mauvaise.

Se donner des règles pour entrer et sortir

Toujours se donner des règles : vous agissez comme un logiciel, vous avez un code source et vous appliquez le code source à la lettre. L’humain a tendance à se laisser emporter par les émotions, agissez comme un robot. Ou alors pour les plus aguerris d’entre vous, si vous savez comment coder un robot de trading, privilégiez cette manière là, toutefois faites attention, on ne laisse jamais un robot sans surveillance, quitte à rester devant l’écran pour l'empêcher d’aller trop loin.

Pour l’entrée on peut placer un OD (ordre différé) ou entrer directement au prix du marché, mais pour la sortie on a que deux choix possibles : le take profit, et le stop loss. J’insiste sur le ET. Le take profit est aussi important que le stop loss, et règle n°1 de base, on ne déplace jamais le stop loss contre soi-même mais on a l’autorisation de le déplacer pour sécuriser ses gains (par exemple, un stop win = stop au point d’entrée : dans ce cas là, soit le trade arrive au take profit, soit il touche le stop et vous perdez… zéro euros). A la limite, vous avez le droit de couper la position quand elle est en gain, mais uniquement si vous voyez une figure de retournement et que vous calculez que l’objectif théorique puisse éventuellement taper votre stop loss, et là d’accord je vous concède qu’il fallait mieux couper le trade tant qu’il était encore en gain.

Préparez un plan B

On admet ici que vos paramètres d’entrée et de sortie ne génèrent que des trades perdants. Cela signifie donc que la stratégie initiale est devenue obsolète (et oui, le marché évolue et une stratégie ne peut pas durer, il faut sans cesse la modifier). Dites vous que si la solution de départ ne marche pas, il faut très vite passer à un plan B sous peine de voir votre capital se réduire avec le temps.

Toujours avoir une solution de secours, c’est probablement ça qui change la donne entre une personne dont le trading est profitable et une autre dont le trading n’est pas profitable. Mettez vous bien dans la tête qu’une stratégie devient obsolète au bout d’un certain nombre de séances, et qu’il faut qu’elle colle au marché pour réussir.

Se donner un objectif de gain, une perte maximale autorisée et une perte maximale autorisée sur les gains

Bon ce concept est un peu compliqué mais je vais vous expliquer comment ça marche : Si votre journée commence en perte, vous vous fixez une perte maximale et une fois ce montant atteint on clôture la journée et on passe à autre chose.

Si votre journée commence en gain, vous vous dites par exemple : si je gagne plus de 250€ aujourd’hui, j’autorise une perte maximum de la moitié de ces gains, si le marché me reprend 125€ alors je clôture ma journée.

Voilà les points les plus importants d’un plan de trading. Bien entendu, il en existe des plus sophistiqués, mais en commençant avec un plan de trading de base, on se met dans la tête une chose : la discipline qui est important. Si sur votre lieu de travail il y a des règles propres à l’entreprise, je ne vois pas pourquoi le trader dont le lieu de travail est certes la maison, ne se donnerait pas quelques règles à suivre…

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

2 Comments
  1. julien

    29 février 2016 at 18 h 20 min

    Toujours bon de rappeler les fondamentaux, la tenue d’un plan de trading en est un, mieux se connaitre, avec ses qualités et ses défauts, c’est deja devenir un meilleur trader

  2. florian

    29 février 2016 at 18 h 29 min

    Tout a fait df’accord, ces lorsque l’on a pas de plan de trading que l’on peut céder a la panique et faire n’importe quoi quand les choses ne vont pas comme on l’espérait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *