Chine : la bulle alimentée de nouveau

998 vues Laisser un commentaire

Ces deux derniers jours, l’indice FTSE Chine A50 a été le plus volatile des indices sur les places boursières du monde entier. Petit retour sur les dernières séances

Chine – Eclatement d’une bulle spéculative

Ce qu’il faut savoir en Chine, c’est que pas mal de personnes, des investisseurs à faible capital sont entrés en bourse depuis l’année dernière, suite à l’effondrement des prix de l’immobilier. L’état, pour relancer la croissance, fait la promotion des placements en bourse et cela fait son effet très rapidement, le Shanghai composite et les autres indices chinois prenant plus de 130% en moins de 12 mois.

Une hausse irrationnelle

Alors que la croissance chinoise est pointée du doigt comme pouvant baisser fortement dans les prochaines années, le marcher boursier lui est complètement déconnecté de la réalité. Le truc avec les particuliers, c’est qu’ils suivent la masse : ils achètent quand ça monte, vendent quand ça baisse. Les mouvement sont donc très exagérés. D’un range en 2011, on passe à une hausse spectaculaire depuis le début de l’année, et le krach de 30% qui a suivi a été tout autant spectaculaire.

Panique à bord

La première baisse de 6,5% du Shanghai composite il y a 3 semaines a alimenté un vent de panique parmi les investisseurs particuliers, en effet, les premiers vendeurs ont alerté les suivants qui ont commencé eux aussi à vendre. Le cercle vicieux dans lequel on s’est vite trouvé est en marche : on baisse tant que quelqu’un ne dira pas d’acheter.

Le gouvernement tente de sauver le bateau

Ou « bâteau » avec un chapeau, pour dire qu’il coulera…..

Le gouvernement chinois est en train de faire tout et n’importe quoi pour sauver le marché boursier :

  • Diminution des marges
  • Rumeurs sur une dévaluation du yuan et des taux d’intérêts interbancaires
  • Annulation de procès de dernière minutes entre particuliers et brokers
  • Gel de 40% des actions côtées en Bourse

Tout est fait pour ne pas laisser de place à la baisse et redorer le blason de ce qu’était la bourse de shanghai il y a encore 3 semaines…

L’hécatombe n’est pas finie

chine a50 july 9

 

D’un point de vue graphique, on a la même configuration que lorsqu’on était au top sur le shanghai composite. La suite est claire sur le A50. L’indice a encore un potentiel de baisse d’environ 30%, effaçant tous les gains depuis 18 mois.

Je recommande donc dans une prudence extrême étant donné la volatilité de passer SHORT, ou de prendre un PUT sur les niveaux actuels, avec une échéance d’un mois. 

L’indice a encore énormément de potentiel, et ce n’est pas ce rebond de 15% qui vient casser une tendance baissière plutôt forte. Si vous aimez les krachs, vous allez aimer celui là.

Mon analyse macro-économique post-krach

Une fois ce krach réalisé, l’économie chinoise pourrait être fortement impactée, voici les effets pervers du krach, selon ma propre analyse du marché chinois que je connais très bien

  • Effondrement de l’immobilier : les prix baissent déjà, mais le krach pourrait faire exploser cette bulle immobilière, réduisant les prix de 30 à 40% — les petits porteurs seront ruinés
  • Faillite de banques : subprimes 2 le retour, n’oublions pas qu’une grande majorité de petits porteurs investissent dans les actions à crédit… observons les dégâts
  • Croissance ralentie à 2% — Plus de consommation à cause de la ruine des épargnants et de la panique dans le système économique chinoise
  • Fin du parti communiste (?) — L’état ayant en quelque sorte « forcé la main » aux épargnants pourrait voir naître un mouvement anti-parti qui les aura conduit à la ruine
  • Krach du cuivre : la chine n’assurant plus une cadence de production et de construction soutenue, le cuivre pourrait terminer en krach du cuivre.

 

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *