Taux negatifs : ce que cela signifie pour le Japon

470 vues 2 Commentaires

Hier pendant la nuit, le Japon et sa banque centrale ont decide que les taux d’intérêts passeraient négatifs pour rendre la politique monétaire de Shinzo Abe encore plus accommodante. Le taux est en effet passe de 0,05% a -0,10% ce qui veut dire que les créanciers payent pour emprunter aux débiteurs (c’est dingue ca quand meme nan ?)

Les taux negatifs, un signe de faiblesse de la part du Japon

Pour revenir un peu en arriere , quand le Japon était entre en recession l’année dernière, Shinzo Abe avait dit a tout le monde que quoi qu’il puisse arriver, jamais il ne prendrait la decision de faire passer le taux shinzoabed’intérêt directeur de la banque centrale du Japon sous zero. Cela en dit long sur la qualité de l’économie du Japon et tout simplement sur le fait que les banques centrales ont tendance a jouer au nouveau jeu qui est celui d’accentuer les bulles en les maintenant le plus longtemps possible.

Cette énième baisse des taux montre bien que malgré toute la masse de billets imprimée et malgré des taux d’intérêts extrêmement bas, le marche Japonais (tout comme le marche mondial) prend peine a se reprendre. En effet, ca ne peut pas durer 15 ans une hausse pareille… il faut bien des corrections au tableau… a moins qu’on ne puisse plus se permettre une correction justement, et je crois savoir pourquoi.

Le Japon, un pays fortement endette

Ah… il est ou le Japon des années 1980 ou il faisait bon vivre, ou l’imagination ne manquait pas. Mais voila, a vouloir trop innover, a vouloir aller trop vite, le pays est tombe dans la spirale de la dette. Ajoutez a cela que l’industrie du film s’est rouillée et qu’elle est vite tombée dans l’oubli (en tentant de se reprendre sur les mangas dans les années 90 sans grand succes durable) cela nous donne le Japon d’aujourd’hui qui se traîne bien plus que 200% du PIB en dette. 200% du PIB, autant que la Grèce !

Les banques centrales désesperées

Je ne vois ici que le désespoir des banques centrales, elles veulent sauver un système qu’elles ont créé toutes seules, et ont peur de le voir disparaître. Les actifs sont largement deconnectés de la réalité, et ce, meme après 25% de baisse par rapport aux plus hauts, il faut donc être très prudent. Mais peut être qu’un jour on s’en rendra compte et les banques centrales les plus malignes feront marche arriere.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

2 Comments
  1. xavier

    1 février 2016 at 15 h 02 min

    Ne pensez vous pas que cette manœuvre désespéré indique que la Boj (un satellite en orbite basse de la FED) est en mode panique. Le lien entre carry sur yen et leveraging des instruments de crédit existe, pour autant une baisse du yen ne permettra pas à mon avis, de freiner la mise en risk-off du marché… ou seulement temporairement

  2. Jerôme

    2 février 2016 at 18 h 21 min

    Dévaluation compétitive Tokyo et Pékin se livre à une guerre mortelle par devises interposées. L’on peut s’attendre à une réplique de le BPOC qui a quand meme injecté 105 milliards de QE en une semaine fin Janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *