La bourse américaine serait-elle devenue folle ?

1056 vues 4 Commentaires

Alors que les bourses européennes souffrent encore du Brexit, la bourse américaine se porte à merveille. Le S&P vient taper de nouveaux plus hauts, avec le tout dernier record historique à 2.143 points. Le Nasdaq est le seul indice boursier américain qui n’a pas encore fait de nouveau plus haut historique depuis un moment. Mais qu’est-ce qu’il se passe chez les américains ?

La bourse américaine depuis le Brexit

Après l’annonce du Brexit, le S&P a été jusqu’à plonger en dessous de la barre des 2000 points avant qu’un coupe circuit n’intervienne pour enrayer la baisse. Suite à cette baisse, les courtiers américains se sont mis à acheter massivement des actions américaines, pensant que fondamentalement le risque lié au brexit se retrouvera plutôt en Europe, et non pas sur la bourse américaine.

bourse américaine weekly
S&P Weekly

Le S&P casse sa ligne de cou annuelle, avec un magnifique gap d’éjection. La poursuite de la hausse semble vouloir continuer, et d’ailleurs, la bourse américaine risque d’en étonner plus d’un.

Un retest de la ligne de cou annuelle possible

Après cet élan haussier, beaucoup de personnes chercheront à shorter les plus hauts. C’est compréhensible dans les faits, mais la bourse américaine risque d’alimenter la hausse avec les stops vendeurs. En attendant un signal de baisse, on ne peut qu’être acheteur, même sur un plus haut historique.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

4 Comments
  1. daniel

    12 juillet 2016 at 15 h 52 min

    il ne reste plus beaucoup de refuges dans ce marché truqué par les banques centrales. En tuant le revenu fixe des Bonds, elles ont créée des bonds Subprime. pas étonnant que les intervenants se réfugient dans les actions, conserve du cash et sont marginalement exposés sur les métaux…

  2. Philippe

    12 juillet 2016 at 16 h 01 min

    Tout a fait d’accord vu les risques politiques en Europe, et la situation catastrophique du Japon. Les USA restent la meilleure option, surement le marché qui en cas de Krach se remettra le plus vite

  3. dimitri

    12 juillet 2016 at 16 h 09 min

    Si le risque politique en Europe est palpable il ne faut pas sous estimer le risque Trump aux USA, pour l’instant les marchés US semblent ne pas l’intégrer dans les cours

    • Quentin

      12 juillet 2016 at 19 h 42 min

      Trump fera comme tous les autres 🙂 ou assassiné ou il écoutera les règles que la FED lui donnera 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *