Bien choisir ses actions grâce aux résultats d’entreprises

907 vues 4 Commentaires

résultats d’entrepriseLes investisseurs sont extrêmement sensibles aux publications des résultats d’entreprises pour leur allocation d’actifs. Dans cet article intitulé bien choisir ses actions grâce aux résultats d’entreprises, je vous propose de mieux comprendre comment les publications des résultats d’entreprises peuvent vous aider dans votre allocation d’actifs sur les marchés actions, mais aussi comment réagir aux annonces de résultats d’entreprise. Pour cela, je vous propose de découvrir une étude surprenante, menée par  deux chercheurs en ingénierie Financière. Alors que c’est actuellement la période des publications, avec une avalanche de résultats pour Wall Street, mais aussi en Europe. Tandis que la pression sur les marchés asiatiques, semble inquiéter les opérateurs du vieux continent et outre-Atlantique. La situation des matières premières, inquiète alors que la réserve fédérale américaine devrait dérouler son calendrier une hausse des taux prévue en septembre 2015 ou décembre 2015.

Des publications de résultats d’entreprises décevantes

En effet, les nombreuses publications de résultats, comme par exemple ceux de BP, Bayer, Barclays, Shell, Siemens, Deutsche Bank, IAG ou Fiat Chrysler, mais aussi Renault, Arcelor Mittal ou BNP Paribas. Donne souvent le ton sur les marchés boursiers européens, aux États-Unis aussi de nombreux poids lourds de la cote ont publié des résultats décevants, lorsque l’on y regarde de plus près. En effet, car si 71 % des entreprises ayant déjà soumis leur publications ont fait mieux que les estimations, leurs bénéfices reculent en moyenne de 4 %. Le cas d’Apple est édifiant puisque malgré une hausse de plus de 38 % des bénéfices, les investisseurs sont peu impressionnés, puisque la majorité de ceux-ci repose sur le marché chinois, qui vit actuellement une véritable débâcle. Alors que le PIB américain fera l’objet de toutes les attentions, puisque celui-ci était en retrait au premier trimestre après un hiver rigoureux, le consensus vise les 2,5 % pour le produit intérieur brut au deuxième trimestre 2015.

Prendre des décisions d’investissement dans un contexte difficile

Comment se placer sur les résultats d’entreprisesC’est dans un contexte compliqué que les investisseurs doivent prendre leurs décisions en matière d’allocation d’actifs surtout sur les marchés actions, pour cela ils peuvent s’appuyer sur une technique de sélection des titres mis au point par une équipe de chercheurs en économie. En effet ceux-ci se sont basés sur une intuition, le sentiment qu’il existe une corrélation entre la date d’annonce des résultats d’entreprises, et la qualité réelle de ses résultats. Le timing, selon lequel une entreprise décide de publier ses chiffres pourrait en effet donner des indications précieuses. Les traders utilisant cette technique ont ainsi pu surperformer de 1,2% par mois, soit plus de 15% par an par rapport à l’indice de référence du marché. Pour cela, les traders mesurent l’écart entre la date de l’annonce, et la publication réelle des résultats afin de déterminer la qualité des résultats à venir. Ainsi, plus le nombre de jours est court, c’est-à-dire plus son nombre a été réduit par rapport à la dernière publication, plus l’entreprise chercherait à limiter les dégâts.

La date de publication, une date primordiale

Calendrier Le degré d’attention porté par les investisseurs lorsqu’une entreprise publie en avance ces chiffres semblent indiquer des meilleurs chiffres. Ces variations dans l’attention des investisseurs dans les nombreux tests menés pour cette étude, affecteraient de manière directe les performances à court et long terme de ses valeurs. Dès lors, aujourd’hui de nombreuses sociétés cotées optimisent la date à laquelle elles préviennent le public de leur prochaine publication. L’investisseur étant plus attentif lorsqu’il connaît cette date bien en avance, les entreprises ont donc tout intérêt à le prévenir au dernier moment lorsque leurs chiffres s’avèrent mauvais. Elles ne se gênent d’ailleurs pas pour le faire, tout comme elles préfèrent dévoiler les dates bien en avance lorsque les résultats sont solides. Ce qui a permis de mettre en place une stratégie assez simple consistant à acheter les actions lorsque les résultats sont annoncés plus en avance qu’ils ne l’avaient été pour le même trimestre de l’année précédente. Et à vendre à découvert un panier de titres qui n’entrent pas dans ce cas de figure. L’idée est de profiter ici de l’écart de performances entre ces deux situations.

Conclusion

Le résultat : une surperformance de 1,2% par mois, soit environ 15% par an en plus du marché, en réinvestissant les bénéfices. La question reste le panier des valeurs à considérer pour s’éviter de trop fortes commissions. Donc, comme bien souvent dans l’investissement boursier réussi, la clé réside dans le money management et dans la capacité des traders à suivre à la lettre, et sur la durée, les différents signaux. Dans tous les cas, la prochaine fois qu’une entreprise tardera à annoncer la date de la prochaine publication de ses résultats, posez-vous la question : que cache ce retard ?

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

4 Comments
  1. Fabrice

    27 juillet 2015 at 17 h 30 min

    Comment faire confiance aux entreprises publications surtout lorsqu’elles sont précédées par des estimations, toujours de plus en plus basse, ce qui fait que lorsque les publications arrivent elles sont toujours meilleures qu’attendu

  2. Alain

    27 juillet 2015 at 17 h 33 min

    Merci pour cet excellent article, sur la corrélation entre les dates annoncées et la date réelle des publications d’entreprises, un sujet intéressant même si au final les effets sont contrebalancés puisque les entreprises travaillent de plus en plus les esprits en amont avec leurs prévisions de chiffre d’affaires

  3. Martin

    27 juillet 2015 at 17 h 43 min

    à mon avis les résultats d’entreprises non plus la même importance, dans la période actuelle du marché, il n’y a qu’à voir l’accueil réservé suite à l’annonce de la hausse du bénéfice d’Apple, avec des espoirs de croissance refroidis par la situation en Chine

  4. thomas

    27 juillet 2015 at 17 h 51 min

    même si les chiffres des premières publications semblent indiquer 71 % des objectifs prévisionnels atteints, il n’en reste pas moins que la situation économique aux États-Unis est fragile, l’aspect macro-économique pèse lourdement avec la débâcle des matières premières et le krach boursier chinois, la fin d’année s’annonce tendue pour la Fed

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *