Appétit pour le risque et fin de tendance haussière en Bourse

524 vues Laisser un commentaire

Appétit pour le risqueDepuis l’automne 2014, on peut considérer que le marché ont entamé leur phase de distribution, en regardant de plus près le volume de transactions effectuées aussi bien dans les phase haussière que dans les phases boursières, l’on peut estimer que les grosses mains sont en train de vendre leurs titres, aussi bien aux particuliers qu’aux institutionnels. Dans cet article intitulé appétit pour le risque et fin de tendance haussière en bourse, je vous propose de mieux comprendre, ce phénomène et les indicateurs permettant de détecter la fin probable d’une hausse sur les marchés financiers. Un phénomène de distribution qui dépasse la sphère des marchés actions, puisque ce phénomène peut aussi être observé sur le marché Forex les matières premières et même sur l’immobilier. La phase de distribution sur le marché est un phénomène tout à fait normal, et si vous avez pris les précautions nécessaires, cela ne présente aucun risque sur votre portefeuille. Inutile de vous rappeler que le marché produit les meilleures hausses lorsque les petits porteurs entre en bourse. C’est ce que l’on appelle l’appétit pour le risque, même si cette volonté d’entrer dans le marché répond à un mécanisme correspondant plus un esprit de jeu, à la finance casino qu’au désir d’investir de manière rationnelle.

Appétit pour le risque ou plutôt appât du gain ?

appat du gainC’est un fait aujourd’hui reconnu, le marché peut être irrationnel lors de certaines périodes, qui débouchent le plus souvent sur le gonflement et l’éclatement d’une bulle spéculative. L’exemple de la bulle des Dotcom est flagrant, puisque cette hausse a été produite en grande partie par l’appétit pour le risque. Bien que l’expression puisse induire en erreur, car peu de personnes apprécient réellement la prise de risque, en revanche peu de gens peuvent résister à la part du gain facile, du jeu en quelque sorte. C’est la raison pour laquelle nous rappelons souvent dans ce blog dédié à la bourse binaire et à l’investissement en général, que la cupidité et la peur sont les plus grands ennemis de l’investisseur. En bourse, l’appétit pour le risque se manifeste par le fait que pour gagner on achète de plus en plus et n’importe quoi. Les titres ne sont que des supports pour tenter de participer à la hausse. Les politiques non conventionnelles des banques centrales poussent les investisseurs à gravir l’échelle du risque, en convoitant tout et de plus en plus. Quand l’appétit pour le risque est là, les spreads de risque, les primes de risque se contractent, les mouvements sont unanimes, non sélectifs.

Quels sont les critères de l’appétit pour le risque

indicateur-Advance-decline-nyse-euronextLe premier critère à retenir pour mesurer l’appétit pour le risque est le mouvement des spreads, vient ensuite l’unanimité ; tout le monde est d’accord avec le consensus, ce qui a pour effet d’alimenter l’extension des hausses. Il est difficile de se faire une idée en se basant seulement sur les spreads, le mouvement de hausse et de baisse est relativement contenu. Sur le rallye haussier et l’unanimité du consensus, le signal peut être fourni par un indicateur avancé appelé la ligne d’Advance-Decline du NYSE. La ligne d’A-D est très suivie par les traders du monde entier, c’est la somme cumulée du nombre de titres en hausse diminuée du nombre de titres en baisse. Elle traduit en quelque sorte la puissance du marché ; intuitivement on comprend bien que plus il y a de titres qui montent plus le mouvement est fort. L’A-D mesure la tendance de fond du marché, lorsque le la ligne d’Advance-Decline évolue symétriquement avec les indices boursiers, cela veut dire que le fond du marché est solide. Mais a contrario quand la ligne d’A-D diverge et ne confirme pas la tendance des indices, il faut être prudent. Lorsqu’il y a divergence, comme c’est le cas depuis peu l’appétit pour le risque s’amenuise. En effet, les indices boursiers comme le S&P500 ont fait un plus haut, mais la ligne d’A-D n’en a pas fait.

Conclusion

L’indicateur avancé la ligne d’Advance-Decline du NYSE a toujours bien fonctionné, pour renseigner les investisseurs et les spéculateurs du monde entier sur le niveau d’appétit pour le risque. C’est un indicateur toutefois à utiliser avec précaution, puisque dorénavant nous ne sommes pas dans un marché normalisé. C’est-à-dire un marché dans lequel les acteurs peuvent prendre des décisions saines en toute liberté, puisque ce qui domine le débat dans la sphère financière, ce sont les politiques des institutions financières. Pour autant, historiquement cet indicateur avancé de l’évolution générale des cours, a toujours donné de bons résultats.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *