Analyse Chartiste : Le Triangle

8806 vues 5 Commentaires

Le succès d’un trader réside avant tout dans sa capacité à déceler les périodes idéales pour prendre position sur une valeur boursière. En effet, les bénéfices lorsque l’on investit sur les marchés financiers le se font pas à la revente, contrairement à ce que de nombreuses personnes pensent, mais plutôt lors de l’achat. C’est la raison pour laquelle l’on dit souvent dans le milieu du trading, qu’il faut acheter au plus bas et vendre au plus haut. Dans cette optique de performance, les investisseurs ont de nombreux outils à leur disposition, notamment les différents types d’analyse. Pour une optique à court ou moyen terme, l’analyse technique permet de déceler quel est le meilleur moment pour ouvrir une position où la déboucler. En effet l’analyse fondamentale bien que largement utilisé n’est malheureusement pas d’un grand secours lorsqu’il s’agit de profiter des fluctuations boursières sur une séance journalière, voir même dans un horizon de temps de quelques jours à quelques semaines. L’une des figures les plus utilisées en analyse technique ou chartiste est sans aucun doute le triangle. C’est ce que je vous propose de découvrir dans cet article dédié à l’analyse chartiste, et aux différents types de triangle et leur utilisation.

Le triangle une figure remarquable à surveiller

triangle-ascendantLe triangle en analyse chartiste est une des figures remarquables formées par les cours de bourse. Les triangles sont la plupart du temps des figures de continuation bien qu’ils puissent aussi être des figures de retournement. Une fois qu’un triangle a été détecté dans un graphique de cotation, deux possibilités s’offrent aux traders. En analyse chartiste la figure du triangle est très caractéristique et se reconnait donc facilement, sans surprise son nom vient de la forme de la figure qu’elle dessine sur les graphiques de cotations boursières. En effet, contrairement à une idée reçue mélangeant triangle et canal (dans le canal, les lignes sont parallèles) il est possible d’utiliser un triangle afin d’enfermer les cours d’une valeur au sein de deux lignes qui se rejoignent. En effet, les lignes du triangle se rejoignant, dès lors la ligne supérieure est souvent qualifiée de résistance et en a d’ailleurs tous les aspects. La ligne inférieure quant à elle est un support. Il existe plusieurs types de triangle, le triangle ascendant, le triangle descendant, et le triangle symétrique.

Le triangle ascendant, le triangle descendant, et le triangle symétrique

triangle-descendantLorsqu’une tendance haussière, la formation du triangle débute lorsque les premiers traders positionnés souhaitent prendre leurs bénéfices en vendant leurs titres, tandis que la demande sur cette valeur est toujours forte. Dans ce cas de figure se crée alors une résistance sur le seuil de vente des premiers investisseurs placés sur ce titre, la pression à l’achat augmente progressivement. Elle se matérialise par la droite de support qui finit par rejoindre la droite de résistance et ainsi former le fameux triangle dit ascendant. Lorsque le marché se trouve dans une tendance baissière, le principe de formation du triangle descendant est identique, à la différence près que la jonction des lignes de tendance se fait un certain niveau de cours. Ce niveau de cours matérialise le prix d’une valeur jugée survendue, tandis que certains intervenants souhaitent se placer afin de jouer un rebond. C’est la raison pour laquelle le triangle descendant est une figure de continuation et non de retournement de marché. Le triangle symétrique, aussi appelée triangle isocèle se situe entre le triangle ascendant est le triangle descendant. La valeur cherche sa tendance et la sortie du triangle déterminera la future tendance, à la hausse ou à la baisse.

Validation et utilisation des triangles

triangle-symetrique-sommetPour profiter de la tendance haussière lorsque l’on a détecté un triangle ascendant, ou d’une tendance baissière pour un triangle descendant (en utilisant la vente a découvert). L’investisseur devra attendre la sortie du triangle afin d’avoir une idée précise du sens de la nouvelle tendance. Il faut absolument valider cette nouvelle tendance, ainsi pour que la sortie soit jugée réelle, le point de jonction des deux droites doit se situer aux deux tiers du triangle et non pas en fin de triangle. En effet, plus la sortie est éloignée moins le signal est fiable, il est alors conseillé d’utiliser l’indicateur de niveau de volume afin de valider le scénario. En effet, une hausse des volumes couplée à une sortie de triangle augmente la force du signal. Il est conseillé aussi de se prémunir contre une éventuelle sortie à la baisse d’un triangle ascendant en plaçant un stop Loss par exemple, au niveau du cours d’entrée du triangle. Si le titre retombe sous son cours d’entrée, le triangle est définitivement annulé.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

5 Comments
  1. Martin

    25 septembre 2015 at 17 h 01 min

    la maîtrise des figures chartistes est une bonne assurance vie,pour mettre toutes les chances de son côté. Même si les risques de pertes ne peuvent être totalement écartés

  2. daniel

    25 septembre 2015 at 17 h 04 min

    même si l’intérêt du triangle dans les figures chartistes est indéniable
    je pense qu’il ne faut pas se limiter à un seul indicateur pour ouvrir ou déboucler une position.

  3. Gilles

    25 septembre 2015 at 17 h 08 min

    même si l’analyse chartiste est devenue chose courante dans le trading
    attention toutefois à la prophétie auto réalisatrice puisque tous les traders utilisent les mêmes stratégies.

  4. Alain

    25 septembre 2015 at 17 h 12 min

    l’analyse technique n’est pas l’alpha et l’oméga du trading
    tout le monde est capable de mener une analyse technique
    la différence entre un trader qui gagne qui perd, c’est la stratégie déployée lorsque les signaux sont détectés

  5. Henry

    25 septembre 2015 at 17 h 15 min

    le débat entre techniciens et fondamentalistes n’est pas prêt de s’arrêter
    Il faut dans toute chose raison garder, ce ne sont que des outils, et comme l’on dit l’outil ne fait pas l’ouvrier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *